Présentation de la commune

Mise à jour le 10/10/2022


Notre commune de 1001 habitants a été créée le 13 février 1790, 22 Maires se sont succédés pour administrer la Commune.

Rivarennes doit son nom à la prairie d’autrefois, avant l’édification de la levée de la Loire, qui était constituée par de grandes étendues de marécages formés d’alluvions, de roseaux et de zones non cultivables appelées varennes. La Commune se situant sur la rive de cette varenne, se serait naturellement appelée Rivarennes.

Rivarennes, Village de la Poire Tapée : tradition ancestrale, d’abord produite pour une consommation personnelle, la poire tapée devient au fil des décennies une ressource importante pour les habitants de Rivarennes. A son apogée dans les années 1850 à 1930 profitant de la proximité des mariniers de Loire, elle était exportée dans le monde entier. Proche de la disparition avec l’avènement des moyens de conservation modernes, elle doit son salut au travail d’une poignée de Rivarennais, suivi ensuite par la création d’une association en 1987 et l’implantation de nouveaux producteurs, Rivarennes est redevenu le Village de la Poire Tapée.

Le Patrimoine écologique est aussi présent sur Rivarennes, commune du Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine, par la diversité de la faune et de la flore des bords de l’Indre mais ainsi que par celle de la forêt domaniale de Chinon.

Situation

Rivarennes se situe à

  • 10 km (13 minutes ) d’Azay le Rideau
  • 11 km (16 minutes) de Langeais
  • 15 km (20 minutes) de Chinon
  • 38 km (42 minutes) du centre ville de Tours

et 38 minutes par le TER qui s’arrête fréquemment à notre gare.

gare-de-rivarennes-37-panneau-sncf-de-direction

Consulter le plan de la commune

Géographie

photo-de-la-foret-de-chinon

Située au débouché de l’Indre, Rivarennes est profondément ancrée au Sud dans la forêt de Chinon. Sur ses 1892 ha de superficie, 814 ha sont couverts de forêt vers le sud jusqu’à Cravant.

Au nord, les varennes (zones inondables non cultivables) de l’Indre se sont progressivement couvertes de peupleraies : plus de 100 ha actuellement dont 55 sont propriété de la commune.

photo-de-vigne-rivarennes-37

Sur les versants caillouteux prédominent arboriculture et viticulture, tandis que l’habitat est concentré au pied du coteau. photo-des-hauts-de-rivarennes-prise-des-rochettes

Démographie

Evolution de la population de Rivarennes 37190
sources : Insee et commune
années 1968 1975 1982 1990 1999 2009 2012 2015
population 725 723 687 712 713 995 1030 1041

Services et équipements publics

communaux  : mairie, école, l’agence postale communale, salle des fêtes, stade avec vestiaires, atelier municipal, Eglise, camping (en gérance), logements communaux.
intercommunaux :  déchetterie, zone artisanale de la gare

services de santé : médecins généralistes, pharmacien, infirmières, ostéopathes, kinésithérapeute, pédicure-podologue, sophrologue-hypnothérapeute

structure d’accueil de jeunes autistes : ADMR les Maisonnées

Vie locale

Rivarennes bénéficie de la présence d’un tissu d’entrepreneurs, commerçants et artisans diversifiés et actifs.

De nombreuses associations dynamisent et animent la commune. Elles recevront avec plaisir le renfort des nouveaux arrivants qui souhaiteraient les rejoindre.

Eglise Saint Pierre

(article rédigé par Philippe REAL, conseiller municipal)

L’Église de Rivarennes est dédiée à Pierre, le premier des Apôtres.

Son origine remonte aux premiers siècles de la Chrétienté ; bâtie sur un socle de tuffeau et utilisant les matériaux locaux accessibles (tuffeau et ardoise), elle en possède la finesse et la fragilité.

Sur son parcours jusqu’à nos jours, elle a connu plusieurs propriétaires mais aussi de notoires restaurations. Ainsi passant des mains des chanoines de Saint Martin de Tours au Seigneur de l’Île Bouchard, nous trouvons aussi un certain « Gérard » puis l’Abbaye de Cormery et enfin, depuis la loi de Séparation de 1905, la Commune de Rivarennes.

Des temps anciens, il reste une base de Chevet datant du XIVème siècle. Les aléas du temps et les maltraitances des hommes ont nécessité nombre de réparations. Avant la réfection de la toiture et du clocher en 2012, une restauration plus complète du bâtiment a eu lieu en 1881 sous maîtrise de l’architecte Etienne Guérin. Le Portail à voussure date de 1882. Les autres choses remarquables en sont la présence d’une « tribune » et un système de cloche à fonctionnement manuel abritant une cloche fondue en 1863. Cet édifice possède une originalité peu commune avec une entrée non face au Chœur mais positionnée latéralement, côté « sud ». L’éclairage provient de la présence de vitraux imposants et de confection assez récente.

Datant des années 1920, ils sont l’œuvre de l’artiste maître verrier Lux Fournier. La présence d’un « Poilu » sur l’un d’eux atteste de la date de création et de la volonté des paroissiens d’honorer les enfants de Rivarennes morts pour la Patrie.

Parmi les nombreux personnages mis en valeur à travers ces vitraux, comme dans la riche collection statuaire, nous trouvons bien évidemment Saint Pierre et tout aussi inéluctablement Saint Martin, Évêque de Tours au IVème siècle après Jésus Christ.

N’oublions pas les lieux communs à tous les édifices religieux de France et de Navarre : une Vierge Marie et le Sacré Cœur de Jésus.

Enfin, nous avons pêle-mêle un agrégat constitué de Saint Antoine de Padoue, Saint Joseph, Sainte Philomène, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, Sainte Véronique, Sainte Marguerite et tiens, même Sainte Jeanne d’Arc ! Rien dans ces informations n’indique une quelconque relation à l’histoire même de ce lieu ni une disposition hiérarchisée !

Quant à l’utilisation de ce lieu, les actes religieux produits au fil de l’année liturgique relèvent de la programmation de la Paroisse St Blaise (regroupement de onze paroisses ayant souffert de la crise des vocations comme d’un déficit de pratique chez les chrétiens tourangeaux).